image_pdfimage_print

Définition la force de Coriolis :

Dans l’hémisphère nord, une particule d’air en mouvement va dévier vers la droite alors que dans l’hémisphère sud ce sera l’inverse. La force de Coriolis sera à son maximum au niveau des pôles. A l’équateur elle est inexistante

Les différents centre d’actions :

L’anticyclone
C’est une zone de haute pression, notée A (anticyclone) ou H (High Pressure) sur les cartes météorologiques. A l’intérieur d’un anticyclone, la pression est supérieur à 1013HPa.

Caractéristiques :

  • L’air est subsident (descendant)
  • Le temps est clair
  • la masse d’air est sèche

La rotation des vents se fait vers la droite (sens horaire) pour l’hémisphère nord.

Représentation sur une carte

Représentation verticale

La dépression

C’est une zone de basse pression, notée D (dépression) ou L (low pressure) sur les cartes météorologiques. A l’intérieur d’une dépression, la pression est inférieur à 1013HPa.

Caractéristiques :

  • L’air est ascendant
  • Le temps est nuageux
  • La masse d’air est humide
    La rotation des vents se fait vers la gauche (sens anti-horaire) pour l’hémisphère nord

Représentation sur une carte

Représentation  verticale

Les origines des centres d’action

Origine thermique

C’est une masse d’air qui stagne et qui prend les caractéristiques physiques du sol.

Exemple :

Pour le hautes pressions : en hiver, on observe souvent l’anticyclone de Sibérie. L’air qui stagne sur la Sibérie devient froid et sec (masse d’air du NE : cf voir tuto 2 masse d’air).

Pour les basses pressions : on observe la dépression de la péninsule Ibérique (Espagne). La masse d’air chaud est isolée par les pourtours maritimes et les Pyrénées.

Origine dynamique

C’est une masse d’air qui possède un mouvement forcé.

• Pour les zones de hautes pressions : l’été, on observe souvent l’anticyclone des Açores.
Il est formé entre la cellule de Hadley et la cellule de Ferrel (1).
• Pour les zones de basses pressions : présence de la dépression d’Islande qui nous
apporte le mauvais temps en hiver, formé entre la cellule polaire et la cellule de Ferrel (2).