image_pdfimage_print

Pré-requis

– Savoir dans quel sens tourne un anticyclone et une dépression.
– Connaitre les différentes masses d’air qui sont mises en mouvement.
– Différencier brise/vent
– Savoir si le flux sera/est faible, moyen ou fort

Comment ?

Une carte des fronts ressemble à une carte « IGN si on enlève la représentation des fronts . Sur une carte IGN on sait que plus les courbes d’altitude sont rapprochées, plus la pente est forte (isobare d’altitude). Sur une carte des fronts, c’est pareil, plus les isobares sont rapprochés plus le vent est fort.

Généralement dès que le vent est considéré moyen, ça commence à être un peu fort pour la pratique du parapente.

Ici les isobares sont espacés donc pas de vent ou très peu

Ici les isobares sont un peu resserrés donc vent moyen

Ici les isobares sont très rapprochés donc il y aura beaucoup de vent

Le cartouche

Dans un premier temps avant de se jeter sur la carte en elle-même il faut savoir si c’est une carte de prévisions ou une capture à un instant T ( analyse). Attention les horaires dans le cartouche sont en UTC donc pour chez nous +1h en hiver et +2 en été.

Carte de prévision pour dans 48h
prévision pour le 17/04/2020 00h00 UTC

Carte d’analyse (capture à un moment T)
Analyse du 15/04/2020 00h00 UTC

Repérage des centres d’action

On repère les centres d’actions principaux et leur « puissance » (pression au centre). Ici on voit bien une dépression sur l’atlantique à 971hPa, un anticyclone sur la méditerranée à 1020hPa et on repère un bout de l’anticyclone des Açores qui doit être à 1024hPa.

Le flux général et sa force

On regarde le flux général et sa force sur la position où l’on veut connaitre la météo. Une particule d’air suit les isobares, il suffit donc de suivre les isobares pour connaitre les flux (ne pas se tromper de sens de lecture entre dépression et anticyclone)

Par exemple :

Ici nous aurons un flux de nord moyen

Ici nous aurons un flux de sud plutôt fort

Ici nous aurons un flux d’Ouest moyen

Les masses d’air mises en mouvement

Du fait que le flux soit fort, la masse d’air absorbe plus lentement les caractéristiques du sol qu’elle survole. Par conséquence nous aurons une masse d’air froide et humide localisé chez nous (point jaune).

La pression

Toujours chez nous, nous serons en pression faible vers 998hPa donc en condition dépressionnaire.

Regarder si on est ou va être touché par un front

On voit bien ici qu’à 13h si la carte de prévision se confirme, nous serons sous un front occlus. Le temps dépendra de la masse d’air chaud bloquée entre les deux masses d’air froide. Par contre, ce qui est intéressant ici c’est de voir qu’un front froid est passé pendant la nuit. On est donc dans son ciel de traîne et on peut en conclure que le front occlus aura une tendance plutôt instable.

Conclusion :

A la lumière de cette carte, on peut déjà dire qu’il va y avoir des cumulus du fait d’une masse d’air froide, humide et instable et d’une basse pression dans la journée. Par contre, le front occlus peut créer une forte instabilité et donc dégénérer en congestus voir cumulonimbus. De plus, le flux d’ouest risque d’être fort dans le sud du département crée par la compression des Pyrénées. Si ça vole, le mieux serait d’aller vers les château (Corbières).

Le reste de l’analyse se fait avec des sites à mailles fines comme aeroweb et meteoparapente (RASP) pour voir plus en détail ce qu’il se passe au niveau du sol. Je rappel ici, on parle de vent météo, on ne prend pas en compte les effets locaux (brise de pente, vallée et de mer). Il est très important de bien faire la distinction entre les deux. Ils ne sont pas créés de la même façon (un par écart de pression l’autre par un écart de température).